•  

     

    RESTE TRANQUILLE

     
    Fais-tu face à une situation de crise particulièrement sévère en ce moment ? Tu te demandes peut-être : “Que suis-je sensé faire alors que je me retrouve dans une situation aussi désespérée ? Que dois-je faire quand tout semble sans espoir – quand il n’y a aucun endroit où se tourner et aucune issue visible ? Que se passe-t-il quand je suis vaincu par la peur parce que tout s’effondre autour de moi et que je n’ai aucune réponse à mes problèmes, personne pour me dire comment me sortir de mes problèmes ?”
    Notre Seigneur n’est pas un maître dur et quand Il nous voit dans une situation effrayante et difficile, Il désire nous entendre crier à Lui. Il se réjouit lorsqu’Il entend une prière telle que celle-ci : “Seigneur, j’ai peur ! Tu as toujours été fidèle pour me délivrer et je sais que Tu as la puissance de me délivrer maintenant. Père, je remets ma vie entre Tes mains.”
    Voilà comment Dieu a répondu à Israël quand il a fait face à une crise majeure : “Ne craignez rien, restez en place, et regardez la délivrance que l’Éternel va vous accorder en ce jour… L’Éternel combattra pour vous ; et vous, gardez le silence” (Exode 14:13-14).
    Le Seigneur leur disait : “La première chose que vous devez affronter, c’est votre peur ! Je combattrai pour vous, Je vous sauverai et vous délivrerai. Maintenant, Je veux que vous laissiez cette promesse être votre force. Laissez-la chasser toutes vos peurs !”
    Et Il te dit la même chose aujourd’hui.
     
    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  

    QUAND IL N’Y A PAS D’ÉCHAPPATOIRE

    David Wilkerson

    Nous lisons dans Exode 14 que Dieu dit aux enfants d’Israël de camper devant “Pi-Hahiroth, entre Migdol et la mer” (14:2). Cette endroit était situé entre deux montagnes, avec la mer sur un troisième côté. La seule échappatoire, s’était une route ramenant dans le désert – et cette route était bloquée par l’armée de pharaon.

    Les israélites étaient horrifiés par leur situation et étaient également horrifiés que Dieu Lui-même les y ait conduit !

     Il existait tellement de moyens par lesquels Dieu aurait pu sauver Son peuple. Il aurait pu faire en sorte que les chars des égyptiens perdent une roue, les laissant sans moyen de transport dans le désert et mourir lentement de faim.

    Ou Il aurait pu envoyer la nuée sur le campement des égyptiens pour les plonger dans la confusion, poussant les soldats à courir en tous sens dans le chaos et le désordre pendant des jours. Au lieu de cela, Il a choisi d’envoyer la nuée derrière les israélites en protection.

    Ou Il aurait pu envoyer un ange pour détruire toute l’armée égyptienne en un clin d’œil. Dieu aurait pu choisir de nombreuses façons de les détruire, à n’importe quel moment.

    Mais le Seigneur n’a pas décidé de choisir de telles actions. Au lieu de cela, Il a choisi de mettre Israël dans une situation alarmante et désespérée dont le peuple ne pouvait se sortir pas un moyen humain.

     

    Comment pouvons-nous savoir que Dieu a Lui-même mis en place cette situation effrayante pour tester Son peuple ? Sa propre Parole le dit : “Souviens-toi de tout le chemin que l’Éternel, ton Dieu, t’a fait faire pendant ces quarante années dans le désert, afin de t’humilier et de t’éprouver, pour savoir quelles étaient les dispositions de ton cœur et si tu garderais ou non ses commandements” (Deutéronome 8:2).

    Le Seigneur a conduit Ses enfants dans des situations difficiles pour leur donner l’opportunité de remettre leur vie entre Ses mains – pour se tenir tranquille et Lui faire confiance pour qu’Il leur apporte délivrance et direction.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    VIVRE EN S’APPUYANT SUR LES PROMESSES

    David Wilkerson

    “Souviens-toi de tout le chemin que l’Éternel, ton Dieu, t’a fait faire pendant ces quarante années dans le désert… Il t’a humilié, il t’a fait souffrir de la faim, et il t’a nourri de la manne, que tu ne connaissais pas et que n’avaient pas connue tes pères, afin de t’apprendre que l’homme ne vit pas de pain seulement, mais que l’homme vit de tout ce qui sort de la bouche de l’Éternel” (Deutéronome 8:2-3).

    Je me répète ces mots toute la journée :

    “Je vis de chaque mot qui sort de la bouche de Dieu.”

    Si on ne peut pas faire confiance à la Parole de Dieu – si la Bible n’est pas la Parole inspirée par Dieu – alors la vie est vaine. Il ne peut pas y avoir d’espoir sur cette Terre.

    Quand Israël a reçu cette parole du Deutéronome, les conditions dans le désert étaient devenues très effrayantes pour eux. Dieu avait permis que Son peuple expérimente la soif et la famine et maintenant, de la bouche même de l’Éternel, nous entendons ces mots : “Je t’ai humilié et J’ai permis que tu souffres de la faim et de la soif. Pourquoi ? Parce que je cherchais à te faire connaître que tu peux Me faire confiance. Tu peux vivre en t’appuyant sur Mes promesses.”

    Dieu n’allait pas laisser Son peuple mourir de faim ou de soif. Il savait exactement ce qu’Il ferait pour les délivrer. Et, bien-aimé, Dieu a aussi un plan pour ta délivrance.

    Oh combien nous avons besoin du Saint-Esprit pour nous conduire et nous réconforter dans nos moments difficiles. Sans Sa présence, Sa direction, Son déversement quotidien de force, aucun de nous ne pourrait y arriver. Aucune détermination humaine ne peut survivre aux tests quotidiens que nous subissons sur le chemin.

    Quotidiennement, nous devons nous pencher sur la Parole révélée de Dieu et faire confiance au Saint-Esprit pour la rendre vivante en nous :

    “Les cieux ont été faits par la parole de l’Éternel, Et toute leur armée par le souffle de sa bouche… Car il dit, et la chose arrive ; Il ordonne, et elle existe” (Psaumes 33:6-9).

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    DES VÊTEMENTS DE PROTECTION David Wilkerson

    Quand Moïse a entendu la voix de Dieu sortir du buisson ardent, il a été surpris par ce que Dieu lui demandait de faire : “ôte tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sainte” (Exode 3:5).

    Dieu dit la même chose à tous les chrétiens aujourd’hui :

    “Il n’existe qu’un seul endroit par lequel tu puisses t’approcher de Moi et ce lieu est saint. Tu ne peux avoir aucune confiance dans ta chair parce qu’aucune chair ne peut tenir en Ma présence”.

    Pourquoi Dieu se concentre-t-il sur les chaussures dans ce passage de l’Exode ? En quoi cela concerne-t-il le fait de rejeter la chair ? Nos pieds sont des endroits sensibles de notre corps et les chaussures sont des protections de notre chair. Elles nous protègent des éléments, des pierres, des serpents, de la saleté et de la poussière, de la chaussée chauffée au soleil.

    Donc, pour Moïse, Dieu utilisait une chose ordinaire, de la vie courante, pour lui enseigner une leçon spirituelle, tout comme Jésus l’a fait plus tard en utilisant des pièces, des perles, des chameaux et des grains de moutarde. Dieu disait : “Moïse, tu portes des vêtements de protection pour garder ta chair de toute blessure, mais aucune protection charnelle ne sera capable de te garder. L’endroit où je vais t’envoyer va nécessiter un miracle de délivrance.”

    Où Dieu envoyait-Il Moïse ? En Égypte – ce gouffre d’iniquité – pour affronter un dictateur endurci. Moïse a dû mettre de côté toute confiance en sa propre chair : sa douceur, son zèle et son humilité. Toutes ses capacités allaient être sans valeur à moins que Dieu ne les sanctifie.

    Moïse a dû placer entièrement sa confiance dans le nom et la puissance de Dieu.

    En effet, Moïse a dû affronter toutes sortes de tests et d’épreuves. Il allait devoir guider trois millions de personnes dans le désert, où il n’y aurait aucun endroit où acheter de la nourriture ni obtenir de l’eau. Il devrait dépendre complètement de Dieu pour toutes choses !

    Dieu nous pose la même question que celle qu’Il a posée à Moïse : acceptons-nous de déposer nos propres capacités et nos ambitions et de nous confier entièrement en Lui ? Allons-nous placer toute notre confiance en Lui au lieu de la placer dans nos propres dons et dans nos plans ?

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • DIEU EST TRÈS PATIENT

    DIEU EST TRÈS PATIENT

    David Wilkerson

     

    Je suis profondément béni par le message que Dieu adresse à Son peuple dans le Psaume 37. Je te recommande de lire ce Psaume avant la fin de la journée. C’est l’un des plus riches, l’un des passages les plus encourageants de la Parole de Dieu.

    Peu importe ce que tu traverses, peu importe à quel point ta situation est difficile, ce Psaume sera une source de force et d’encouragement pour toi. 

    Je trouve le verset sept d’un grand intérêt à la lumière de ce qui se passe dans la communauté gay. Les États font passer des lois qui ouvrent la voie aux mariages gays et des centaines d’homosexuels se sont mariés. J’étais si désespéré par cette loi et par cette moquerie vis-à-vis du véritable mariage tel qu’il était prévu par Dieu que j’ai crié : “Ô Seigneur, ils volent notre nation. Ils se moquent de Ta Sainte Parole. L’Amérique permet maintenant un péché qui n’était même pas connu à Sodome et Gomorrhe. Il n’y a aucune mention de mariages homosexuels dans la Bible dans ces sociétés perverses.

    Et puis j’ai lu le verset sept du Psaume 37 : “Ne t’irrite pas contre celui qui réussit dans ses voies, Contre l’homme qui vient à bout de ses mauvais desseins.” En d’autres termes “Ne laisse pas ces choses t’atteindre. Ne laisse pas ces choses te travailler. Dieu entend les gémissements intérieurs les plus profonds de Son peuple et Il est très patient.”

    Qu’aucune personne faisant le mal ne pense ne serait-ce qu’un seul instant que Dieu ne demandera pas compte de la désobéissance flagrante et de la moquerie vis-à-vis de Sa Parole. A travers toute la Bible, nous voyons le Seigneur envoyer Son jugement quand l’iniquité enveloppe une société.

    Prie pour notre nation dans ces temps troublés. Dieu entend les prières de Son peuple !

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique