• ♥ La Semences

    Image du Blog creationsylvieerwan.centerblog.net
    Source : creationsylvieerwan.centerblog.net sur centerblog.

  •  

    Vous qui cherchez Dieu, votre cœur vivra

    couter le feuillet :
     
    Vendredi 25 novembre

    Vous qui cherchez Dieu, votre cœur vivra.

    Psaume 69. 32

    Je n'ai pas parlé en secret, dans un lieu ténébreux de la terre; je n'ai pas dit…: Cherchez-moi en vain. Je suis l'Éternel parlant justice, déclarant ce qui est droit.

    Ésaïe 45. 19

    Si tu le cherches, il se fera trouver de toi.

    1 Chroniques 28. 9

    Demander un signe? (1)

    “Je n'avais pas besoin de Dieu. L'armée m'avait appris à croire en moi, en la puissance de ma volonté, en mon potentiel caché. Je m'en tirais très bien sans lui. Et pourtant, je voulais savoir si, oui ou non, Dieu existait. Après tout, peut-être existait-il vraiment.

    J'ai passé beaucoup de temps à réfléchir à ce problème. Un jour, comme j'en parlais avec une amie, elle me dit: “Pourquoi ne demandes-tu pas à Dieu de te donner un signe pour prouver qu'il existe?” J'ai aussitôt prié Dieu pour qu'il me donne un signe manifeste de son existence. Je lui ai proposé de me réveiller à onze heures, alors que je me réveillais tous les jours sans réveil entre sept et huit heures. Je répétais plusieurs fois cette requête mais sans résultats. “C'est donc que Dieu n'existe pas”, me disais-je. Mais j'ai rencontré un chrétien qui m'a dit: “Dieu ne va pas te prouver son existence. Il veut que tu fasses un pas vers lui”. Je n'étais pas d'accord mais ces paroles m'ont profondément interpellé.

    Quelques jours plus tard, seul dans ma chambre, j'ai ouvert un Nouveau Testament, en demandant à Dieu: “Si tu existes vraiment, fais que j'ouvre ce livre à l'endroit que tu veux que je lise”. J'ai ouvert le livre au hasard et mes yeux sont tombés sur ces lignes: “Cette génération… demande un signe; et il ne lui sera pas donné de signe, si ce n'est le signe de Jonas” (Luc 11. 29).

    J'étais stupéfait. Je comprenais que je ne devais pas chercher de signe. La parole de Dieu était la réponse. Maintenant, c'était à moi de faire le pas, le pas de la foi.”

     

    Yossi (à suivre)
    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  

    Rejetant tout fardeau et le péché qui nous enveloppe si facilement, courons avec patience la course qui est devant nous, les yeux fixés sur Jésus.

    Hébreux 12. 1

    Portez les charges les uns des autres.

    Galates 6. 2

    Chacun portera son propre fardeau.

    Galates 6. 5

    Fardeaux

    Un fardeau est quelque chose de lourd à porter, de pénible à supporter. Les versets cités évoquent trois sortes de fardeaux:

    – Ceux qui envahissent notre vie.

    – Les difficultés que Dieu permet chaque jour.

    – La charge d'un service pour le Seigneur.

    – 1. Il s'agit de fardeaux qui portent préjudice à notre vie chrétienne et entravent son développement. Cela peut être une habitude de vie tout à fait ordinaire, qui fait cependant obstacle à notre épanouissement spirituel. Le contact permanent avec un monde sans Dieu, où le péché nous enveloppe imperceptiblement, peut aussi être un frein à la vie spirituelle. Il faut reconnaître ces entraves, les juger telles devant Dieu, et lui demander de nous aider à nous en dégager et à les rejeter.

    – 2. Il en va autrement avec les faiblesses, les difficultés et les peines que le Seigneur permet. Nous ne pouvons pas nous en débarrasser, elles sont nécessaires aux progrès de notre foi. Mais nous pouvons les partager avec d'autres croyants et nous aider mutuellement à les porter.

    – 3. Chacun de nous a reçu de la part du Seigneur un service qu'il a la responsabilité de ne pas négliger. Notre joie est de l'accomplir avec amour et dévouement.

    Avec l'aide du Seigneur, nous pourrons faire face à ces charges quotidiennes. Restons paisibles et écoutons-le nous dire: “À chaque jour suffit sa peine” (Matthieu 6. 34).

     
    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Nos pères ont mangé la manne au désert

    Vendredi 14 octobre

     

    Nos pères ont mangé la manne au désert… [Dieu] leur a donné à manger du pain venant du ciel.

    Jean 6. 31

    Ils en recueillaient chaque matin, chacun en proportion de ce qu'il mangeait.

    Exode 16. 21

    (Jésus dit:) Ne soyez donc pas en souci pour le lendemain,… à chaque jour suffit sa peine.

    Matthieu 6. 34

    Un jour à la fois

    Un ami accidenté posait cette question au médecin: “Docteur, combien de temps me faudra-t­il rester couché?” Le médecin répondit: “Seulement un jour à la fois!” Ce conseil rejoint ce que dit le Seigneur Jésus: “Ne soyez pas en souci pour le lendemain…, à chaque jour suffit sa peine”.

    Bien sûr, il est utile d'avoir des projets, mais le croyant met sa confiance dans le Seigneur pour avancer avec lui.

    Seulement un jour à la fois: Dieu a enseigné cette leçon à son peuple qui autrefois traversait le désert. Ils recueillaient chaque matin la portion de nourriture nécessaire pour la journée: la manne. Elle venait du ciel et se déposait sur le sol avec la rosée du matin. Personne n'en avait trop et personne n'en manquait.

    Ce n'est pas: chaque semaine la portion d'une semaine, mais “chaque jour la portion d'un jour”. Pour le chrétien, cela signifie que la grâce pour lundi, je l'aurai le lundi, la grâce pour mardi, le mardi, et ainsi de suite. Le Seigneur nous dit de ne pas être “en souci pour le lendemain”. Une pleine confiance en Dieu permet de vivre paisiblement un jour après l'autre.

    Si je pars de nuit sur un chemin sombre, je connais bien ma destination, toutefois ma lampe n'éclaire que quelques mètres devant moi, et au fur et à mesure que j'avance, le chemin s'éclaire. Finalement, j'atteins mon but sans avoir fait un seul pas dans l'obscurité. Mon trajet tout entier a été éclairé. Voilà la manière dont Dieu me conduit: un pas après l'autre.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  

    Le Seigneur est réellement ressuscité.

    Le Seigneur est réellement ressuscité.

    Luc 24. 34

    La vérité est en Jésus.

    Éphésiens 4. 21

    Nous savons que celui-ci est véritablement le Sauveur du monde.

    Jean 4. 42

    Jésus est vivant (2)

    “Nous nous sommes retrouvés, pour les fêtes de Noël, dans un chalet alpin. Mon frère m'a donné un évangile de Jean. Je l'ai lu dans la cuisine quand chacun a été couché. J'avais souvent utilisé une Bible au cours de mes études d'anglais à la Sorbonne. Mais la Bible était pour moi juste un ouvrage parmi d'autres. Et voici que ce soir-là, chaque mot qui était écrit jaillissait du texte, prenait vie et s'emparait de mon cœur! La lecture que je faisais n'était plus intellectuelle, mais vivante: une relation avec Dieu m'apparaissait possible.

    Le lendemain, c'était dimanche. Nous sommes allés dans une petite église évangélique d'Annecy où j'ai entendu des personnes de milieu très modeste exprimer leur reconnaissance à un Dieu vivant! Quel contraste avec cette quête d'une réalité totalement impersonnelle et jamais atteinte! J'ai pleuré à chaudes larmes. Jésus était venu faire sa demeure en moi! De retour, je disais à tout le monde: “Il est vivant, Jésus est vraiment vivant!” Jésus de Nazareth n'était plus seulement pour moi un personnage historique, il m'apparaissait comme vivant aujourd'hui.

    Depuis ce jour, où j'ai cru que Jésus est mort sur la croix pour mes péchés, j'ai reçu le pardon de Dieu. Cela fait 40 ans que je connais Jésus, j'ai eu bien des épreuves, mais celles-ci n'ont pas altéré la joie et la certitude de la vie avec lui qu'il m'a données et qu'il vous offre aussi aujourd'hui.”

     

    Christian C.
    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    En revenant de Jérusalem

     

    Jésus qui était de Nazareth,… Dieu l'a oint de l'Esprit Saint et de puissance, lui qui a passé de lieu en lieu, faisant du bien… car Dieu était avec lui. Et nous, nous sommes témoins de tout ce qu'il a fait, au pays des Juifs et à Jérusalem.

    Actes 10. 38, 39

    En revenant de Jérusalem

    L'écrivain Pierre Loti (1850-1923), qui se disait incroyant, était pourtant allé en Israël chercher les traces de Jésus. Voici quelques phrases tirées de son livre “Jérusalem”, écrit à la suite de ce voyage.

    “Le Christ disait des choses merveilleuses. Il parlait de pardon, de miséricorde, d'amour. Les érudits qui, de nos jours, ont essayé d'expliquer humainement sa mission, n'y sont pas parvenus.

    Ils ont choisi la bonne part, ceux qui, sans comprendre, adorent… Et faire comme eux ne serait peut-être pas tout à fait impossible aux esprits plus compliqués et plus clairvoyants que nous sommes.”

    Loti avoue être reparti, “l'imagination déçue, le cœur fermé, mais rempli de désirs inassouvis, d'angoisse devant l'au-delà”.

    Apparemment, il n'a pas saisi “la bonne part”, librement donnée à ceux qui, tout simplement et avec droiture, se sentent bien petits devant le message merveilleux de Christ et sont conscients d'être pécheurs devant Dieu. Accepter humblement le pardon que Jésus offre par son œuvre sur la croix est à la portée de tous, de celui qui a de la peine à raisonner comme du plus grand savant. L'âme humaine restera toujours remplie d'angoisse devant l'au-delà, à moins de s'en remettre à Jésus. Il a tout accompli et il nous dit: “Que votre coeur ne soit pas troublé; vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi” (Jean 14. 1). Oui, il y a pardon auprès de lui parce qu'il a “fait la paix par le sang de sa croix” (Colossiens 1. 20).

     

    Lire ou rechercher un autre feuillet

     Source de l'article

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique